Communiqué : la SEMOMM condamne les entraves répétées aux libertés académiques et à la liberté d’expression dans les universités françaises

La Société des études sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans (SEMOMM) a été créée en 2014 pour fédérer, représenter et soutenir celles et ceux qui contribuent à l’élaboration, la transmission et la diffusion des savoirs sur le Moyen-Orient et les mondes musulmans.

Dans le contexte de la guerre à Gaza, la SEMOMM est très préoccupée par les entraves au débat observées dans les universités françaises. De nombreuses initiatives lancées par des collectifs étudiants, ainsi que quelques rencontres organisées par des chercheurs et enseignants universitaires ont été empêchées ou annulées.

Dans une partie des médias et de la classe politique, ces activités sont accusées à tort d’inciter à la violence et de faire le lit de l’antisémitisme. Certains acteurs politiques vont même jusqu’à exercer des pressions directes et un chantage aux financements au détriment de certains établissements d’enseignement supérieur.

La SEMOMM condamne ces atteintes répétées aux libertés académiques et à la liberté d’expression. Elle rappelle le caractère indispensable du travail d’information, de recherche et de débat au sein des universités sur tous les sujets sans exception.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search